Multicolore, Marie-Ève Roy

L’auteure, compositrice et interprète Marie-Ève Roy (des Vulgaires Machins, qui remonteront sur scène aux Francos le 18 juin !) avait pris tout le monde par surprise en lançant un délicat et précieux premier album solo réalisé par Julien Mineau, Bleu Nelson, il y a trois ans. Sur Multicolore, elle s’est cette fois entourée des réalisateurs aguerris Gus Van Go et Werner F. pour habiller de guitares, synthétiseurs et boîtes à rythmes ses neuf petites chansons pop aigres-douces. On se laisse aisément bercer en passant du joli au banal, portés par des mélodies simples et efficaces et ses textes fragiles et candides. Or, les plus belles, Téléphone, la vulnérable La valse de l’insomnie, la ritournelle pop synthétique Annapurna, semblent noyées dans ces orchestrations somme toute pas si multicolores que ça — ou plutôt, assez uniformes, dans les mêmes couleurs pop pastel. Certes, la voix de Roy a gagné en confiance, moins dissimulée derrière le travail de Mineau que sur le premier album, mais c’est en personnalité que l’on souhaiterait qu’elle se démarque.

Écoutez Multicolore

Multicolore

★★★
Pop

Marie-Ève Roy, La Tribu