Light Eternal, Chœur de chambre d’Europe

Consécration pour l’un des chefs de file de la nouvelle musique chorale que cette entrée au catalogue Deutsche Grammophon à travers une anthologie généreuse et bien composée. Le CD, rempli au maximum de sa capacité (80 minutes), n’a pas permis, hélas, de loger en entier l’une des œuvres les plus emblématiques de Lauridsen, Les chansons des roses, sur des textes de Rainer Maria Rilke. Seules la 1re et la 5e et dernière (le fameux « Dirait-on ») y figurent. Sauf que dans le cycle « Dirait-on » se pose sur, la 4e chanson, « Rose complète », ce qui est moins le cas de « En une seule fleur ». On retrouve certains intervalles dans l’une des deux premières mondiales, Ya ères mia sur un texte de Pablo Neruda. Prayer est l’autre première, et quatre nocturnes, une rareté. Programme incontournable donc pour ce chantre d’un simple mysticisme planant d’une efficacité redoutable. L’autre anthologie majeure du catalogue (Polyphony chez Hyperion) recoupe ce programme pour Lux aeterna et O Magnum mysterium, ce qui, vu la beauté des œuvres, n’est pas un drame.

Écoutez Les chansons des roses

Light Eternal

★★★★
Classique

Musique chorale de Morten Lauridsen, Chœur de chambre d’Europe, Nicol Matt, DG 483 5058