Buoys, Panda Bear

Alors que l’on souligne le 10e anniversaire de la parution de Merriweather Post Pavillon, pinacle de la pop expérimentale contemporaine et chef-d’œuvre de l’Animal Collective, Noah Lennox (Panda Bear), l’un de ses membres fondateurs, lance un sixième album solo marqué par un sentiment de dépouillement qu’on ne lui connaissait pas. C’est peut-être dans l’air de Lisbonne, où réside aujourd’hui l’Américain, les neuf chansons de Buoys suivent toutes la même recette : un accord de guitare acoustique, quelques oripeaux électroniques et psychédéliques, sa voix passée à travers différents effets de studio, parfois une rythmique pitonnée à la sauvette, histoire de ne pas briser l’élan de ses douces mélodies. Auparavant friand de textures riches, d’orchestrations complexes et d’harmonies évasives, Lennox présente ici un disque léger comme une brise de bord de mer, serein, introspectif et joli, mais un peu mince sur le plan des idées, sinon pour la superbe complainte folk Inner Monologue à laquelle contribuent le DJ et producteur chilien Lizz et l’excellent chanteur R&B portugais Dino D’Santiago.

Écoutez Token

Buoys

★★★
Avant-garde–pop

Panda Bear, Domino Recordings