Un Tchaïkovski assez ordinaire

La chef d'orchestre Keri-Lynn Wilson
Photo: Daria Stravs Tisu La chef d'orchestre Keri-Lynn Wilson

Ce serait un agréable concert de dimanche après-midi comme des sociétés de concerts en offraient dans les capitales européennes : un soliste pas trop connu, un chef professionnel dans des oeuvres phares du répertoire, capables de plaire à tous. C’est gentillet. Il semble cependant que le Métropolitain est passé à autre chose.

Le soliste, Zhan Hong Xiao, 19 ans, est élève de Richard Raymond au Conservatoire depuis 2014. Il a pour titre de gloire le fait d’avoir remporté la 2e saison de l’émission télévisée Virtuoses. Le jeune homme est capable de jouer le 1er Concerto de Tchaïkovski et il s’y applique fort bien. Mais il va faire cela vendredi à la Maison symphonique de Montréal avec un orchestre qui va jouer dans quelques mois à Carnegie Hall. C’est pousser le bouchon un peu loin et un peu vite et accorder aux émissions de téléréalité une importance démesurée. Combien mériteraient davantage cet honneur ? C’est notamment un autre élève de Richard Raymond, Xiaoyu Liu, Prix d’Europe 2015 dont on aurait aimé voir l’évolution musicale. Dans un premier temps, Zhan Hong Xiao pourrait tenter de concourir au Concours musical international de Montréal en 2020. Faire partie des 24 sélectionnés serait son premier et principal défi.

Pour en arriver là, il lui faudra alimenter le discours musical d’une variété de toucher plus grande, ce qui est tout à fait envisageable. Déjà, le jeune homme a la sagesse, contrairement à d’autres, de ne pas se laisser déborder par le concerto en tentant de le cacher à coups d’esbroufe.

Quant à la 5e Symphonie sous la direction de Keri-Lynn Wilson, nous ne sommes pas parvenus à en saisir le concept interprétatif. La détermination lapidaire d’un Alain Trudel (qui dirigeait la 4e Symphonie il y a quelques mois) faisait franchement défaut à cette lecture qui enfonçait les portes ouvertes avec les ralentis et la pompe d’usage et un manque de raffinement dans les nuances et les dialogues entre les pupitres. À signaler : les magnifiques prestations de la clarinette et du corniste Louis-Philippe Marsolais dans le 2e mouvement.

Voilà un de ces concerts qui font passer un moment très décent, mais ne laissent aucun souvenir durable.

Brillant Tchaïkovski

Concerto pour piano no 1. Symphonie no 5. Zhan Hong Xiao (piano), Orchestre Métropolitain, Keri-Lynn Wilson. Salle Marguerite-Bourgeoys du Collège Regina Assumpta, jeudi 31 janvier 2019. Reprise vendredi soir à la Maison symphonique de Montréal.