Calliari, Bang! Bang!

Un gros bang !, oui. Un album en forme de panégyrique, généreux de ses 14 chansons en 70 minutes et de ses nombreuses collaborations (Michel Faubert sur le long conte Il Diavolo da Ovide Soucy, les collègues Peppe Voltarelli et Carmelo Ciminelli), retraçant les 30 ans de carrière de l’auteur-compositeur-interprète Marco Calliari, de ses débuts avec Anonymus jusqu’à ses célébrations de la chanson populaire italienne. À grands coups d’orchestrations de cuivres et de cordes donnant du panache à ses interprétations, Calliari offre d’abord ces airs d’Italie qui ont redéfini sa démarche depuis son classique Che La Vita (2004), glissant au passage une ravissante version de La maudite machine d’Octobre (La Maledetta Macchina). Or, son folklore italien prend quelques kilos de muscles en fin d’album alors qu’Anonymus vient rejoindre le musicien en studio pour équarrir de nouvelles versions de Che la Vita et Bella Ciao, la guitare crinquée à 11 et le double-bass-drum qui canarde ! Une autre manière de revenir à ses racines…

 

Marco Calliari - O Sarracino

Calliari Bang! Bang!

★★★ 1/2
Chanson

Marco Calliari, Casa Nostra