A Simple Song, Anne Sofie von Otter et Bengt Forsberg

Le programme est saisissant. A Simple Song de Bernstein ; Pie Jesu de Duruflé ; « Agnus Dei » du Requiem de Frank Martin ; Urlicht de Mahler ; Rêve au crépuscule de Strauss ; Priez pour paix de Poulenc ; deux mélodies étales d’Arvo Pärt et autres choix à l’avenant, le tout avec accompagnement d’orgue… Anne Sofie von Otter s’adresse-t-elle dans l’au-delà à son époux Benny Fredriksson, qui s’est donné la mort en mars dernier ? Le CD sera-t-il émotionnellement supportable ? Tel n’est pas le contexte : le programme, si étrange avec le recul, a été enregistré en décembre 2016 dans le but d’associer la voix de la plus grande chanteuse suédoise avec le plus bel orgue de Suède, celui de Saint Jacob. Bernstein est accaparé par une voix féminine, un orgue, une guitare électrique, une harpe et une flûte, et c’est la magie ! Les réductions de l’orchestre à l’orgue, s’agissant par exemple de Mahler, peuvent faire tiquer, mais sont très bien réalisées. L’atmosphère dominante est celle d’un état de grâce mystérieux baignant sur un objet inclassable.

 

Anne Sofie von Otter chante A simple Song de Bernstein

A Simple Song

★★★ 1/2
Classique

Anne Sofie von Otter (mezzo), Bengt Forsberg (orgue), Bis, SACD 2327