Dmitri Chostakovitch, Les 15 quatuors

Le nom du Quatuor Borodine, fondé en 1944, est indissociable de ce répertoire : une intégrale de référence (EMI, Melodiya, 1978), une collection quasi complète des années 1960-1970 (Chandos) et des disques épars, anciens (Mercury) ou plus récents (Virgin). La formation (Aharonian, Lomovski, Naïdin, Balshin), stable depuis 2011, a tout repris entre 2015 et 2018 pour cette intégrale éventée en 2015 par la parution isolée des quatuors no 1, 8 et 14. Decca a ensuite décidé d’attendre le coffret. Celui-ci confirme l’impression première : démarche fascinante quasi opposée à l’intégrale d’il y a 40 ans, la charge dramatique, les tempos d’acier et l’impact physique étant remplacés par un travail parfois hallucinant sur le détail, la balance, la subtilité des nuances et la longueur des phrases. L’auditeur, qui ira chercher la sève et la confrontation ailleurs, trouvera ici dans une architecture limpide des atmosphères qui glacent le sang. Le charnel n’est pas là, mais la solitude de l’artiste dans l’oppression environnante est partout.

Écoutez un extrait d'un quatuor à cordes de Chostakovitch, interprété par le Quatuor Borodine

Dmitri Chostakovitch

★★★★
Classique

Les 15 quatuors, Quintette avec piano, Quatuor Borodine, Decca 483 4159