Across the Borders, Júníus Meyvant

Il y a quelque chose dans le sang de Júníus Meyvant, une identité autre ; c’est plus que jamais clair avec Across the Borders. Deux ans et demi après la magie de Floating Harmonies, l’artiste et musicien islandais, spécialiste de l’orchestration ample et luxuriante, déploie cette fois non plus un folk habillé de pop, mais une pop habillée de soul — un pas plus loin dans le flot dansant qui faisait l’arrière-plan de ses morceaux. Il n’y a donc plus trop de cette mélancolie acoustique en floraison à la Gold Laces, pourtant si juste, sauf peut-être dans le relâchement de Lay Your Head. Douce déception. Cela dit, son rythme est toujours foisonnant : cordes, cuivres, guitares électriques, piano, percussions (solides sur High Alert) font monter un fumet de pop-rock façon années 1980. Avec la voix agréablement râpeuse de Júníus Meyvant, même certaines pièces un brin suaves (dont Carry On With Me) gardent un relatif effet brouillon. Si la fragilité de ses débuts nous manque, Júníus Meyvant aborde encore ses compositions comme une redoutable navigation.

Écoutez High Alert

Across the Borders

★★★ 1/2
Indie pop

Júníus Meyvant, Record Records