Tides: Music for Meditation and Yoga, Kaitlyn Aurelia Smith

Intuition, finesse, suggestivité : voici Tides en trois mots. Cet album de la compositrice américaine Kaitlyn Aurelia Smith, réalisé en 2013 pour accompagner les classes de yoga de sa mère sans jamais être officiellement distribué, se dévoile enfin à un large public. Deux sons s’entendent sur les neuf variations proposées : la nature, surtout représentée par de petits chants d’oiseaux, et un synthétiseur Buchla, auteur de vents et d’eaux métaphoriques. Qu’on se le dise, ceci n’est pas une musique de relaxation ni un exercice fade et consensuel pour apaiser les esprits surmenés : Tides est plutôt exigeant, en ce sens qu’il appelle une certaine réactivité du corps laissé en latence. Impossible de ne pas être maintenu en éveil : chaque nuance, malgré la régularité des boucles, commande une déviation de l’esprit. La délicatesse se niche dans la fragilité des cloches et le retrait progressif des basses (Tides VII), dans la flamme persistante d’effets vibrants (excellente Tides IV). Tout ne sera pas doux, mais c’est là une force : apprendre à traverser les lames.

Tides : Music for Meditation and Yoga

★★★ 1/2
Ambient expérimental

Kaitlyn Aurelia Smith, Touchtheplants