Fugitive Vesco, Fist of Facts

Les Torontois de Telephone Explosion rééditent ce petit bijou de 1988 sorti des caves sombres du Lower East Side new-yorkais, projet protéiforme qui a suivi la fin de Liquid Liquid, groupe phare de la no-wave des années 1980. Fugitive Vesco, l’album, est aussi élusif et énigmatique que le visuel qui coiffe sa pochette : il a certes une forte notion de contraste entre les différents éléments constituants, avec, en première ligne, les percussions colorées et fluides — celles-là mêmes qui ont fait la marque de commerce de Liquid Liquid. Dans cette optique, la parenté avec CAN, la krautrock et Fela Kuti est palpable. Mais on parlait de contraste : la voix de fausset invectivante de Salvatore Principato, à la tête du projet, surplombe une instrumentation parfois cassante, cérébrale (ça reste bien dans le genre post-punk, hein), mais aussi donc un groove langoureux, un jazz amoureux et lumineux. Pour les plus motivés, le groupe remonte sur scène à la mi-mars à Toronto.


Fugitive Vesco

★★★★
Post-punk

Fist of Facts, Telephone Explosion