L'album noir, Souldia

Le voilà, l’album-surprise de Noël ! Beyoncé en a instauré la tradition en 2013, c’est Souldia qui la perpétue cette année en offrant sans prévenir cet Album noir le 21 décembre dernier, six semaines pourtant après avoir lancé le disque Survivant. Grosse année pour le rappeur de la capitale qui se termine… avec le cafard. L’album noir, tenez-vous-le pour dit, compte parmi les plus glauques que l’artiste, réputé pour ses textes durs et personnels, ait offerts. Vulgaire parfois jusqu’à la maladresse, Souldia offre néanmoins un disque épatant à deux égards : sa voix, en premier lieu, qui change de forme, de prosodie et de timbre à chaque chanson. Il peut rugir de colère, mâchouiller ses cafards ou encore pousser la mélodie pour alléger l’ambiance, signe d’une admirable polyvalence. Ensuite, le travail du compositeur-producteur Farfadet mérite d’être salué, alors qu’il pousse le rappeur à se commettre sur des rythmiques étonnamment dansantes, souvent inspirées des rythmes urbano-reggaeton. Oreilles chastes s’abstenir.

Écoutez Invisible

L'album noir

★★★
Hip-hop

Souldia, Explicit