Le folklore dans tous ses états

Les Tireux d’Roches 
Photo: David Hay Gallant Les Tireux d’Roches 

Qui dit temps des Fêtes dit abondance de concerts de musique traditionnelle québécoise, en région comme dans la métropole, laquelle pourra savourer la richesse des nuances de cette tradition musicale, plus douces du côté des Tireux d’Roches, le 29 décembre au Ministère, et nettement plus endiablées du côté de la 22e édition de la Veillée de l’avant-veille, le lendemain au Club Soda. Entrevues avec le « Tireux », chanteur, conteur et accordéoniste Denis Massé et avec Nicolas Boulerice, chanteur et vielliste du Vent du Nord.

La direction que prendrait le nouveau spectacle des Tireux d’Roches était inscrite en filigrane du superbe album Tarmacadam, paru l’an dernier. Exsudant ses influences irlandaises colorées par l’instrumentation singulière du quintette (bouzouki, saxophones, flûtes), les Tireux tissent un folklore cajoleur et mélodieux qui évoque sans forcer le caractère festif de nos rythmes traditionnels. « C’est la première fois durant cette tournée qu’après les concerts, je n’ai pas besoin de changer de chemise », rigole Denis Massé.

Car même s’ils jouent durant le temps des Fêtes, pas question de changer l’esprit du spectacle, dont la direction artistique a été confiée… à Jérôme Minière. « On avait travaillé ensemble sur le projet d’un événement littéraire près de Rimouski, le printemps dernier, explique Massé. Nous avions passé une semaine en création ensemble, ça a connecté, Jérôme et moi. » Massé a recontacté Minière au début de l’automne pour concrétiser leur collaboration. « Au début, ça l’a déstabilisé ; il connaissait peu notre répertoire. Mais c’est ce qu’il trouvait intéressant : deux univers complètement différents qui se rencontrent. » Une rencontre qui a apporté de la fraîcheur dans l’approche des Tireux d’Roches à la scène, insiste le conteur.

Photo: Les Productions le Vent du Nord Une scène de la Veillée de l’avant-veille

« [Avec Jérôme], on a refait le spectacle au complet, explique Massé. On a changé les morceaux, on réinterprète différemment nos anciennes compositions. Le concert s’est beaucoup transformé, aussi par rapport à la scénographie. Avant, on sentait toujours qu’on avait besoin de faire le party, partout ou on jouait — bon, c’est sur que cet été, lorsqu’on fera la tournée des grands festivals, on proposera une formule un peu plus festive. Mais cette tournée-ci, dans les salles, nous donne la chance de faire un concert différent, pour des gens assis. Même les chansons festives prennent une forme plus poétique. » À découvrir au Ministère, le 29 décembre. « Ce ne sera pas notre dernière collaboration, à Jérôme et nous », promet Denis Massé.

Autre lieu, autre ambiance. Au Club Soda, pour la Veillée de l’avant-veille, ne pensez même pas passer la soirée assis, vous pourriez insulter Nicolas Boulerice et le Vent du Nord — et l’orchestre De Temps Antan, et le câlleur Erick Tarte, et la troupe du Cirque Alfonse, qui seront tous de la fête.

Le Cirque Alfonse ? Cette 22e édition de la grande fête folklorique de l’hiver montréalais s’annonce décidément surprenante. « Le Vent du Nord, on se promène beaucoup, le Cirque Alfonse aussi, si bien qu’on s’est croisés à plusieurs reprises, raconte Boulerice. Or, le Cirque a un penchant pour le trad, ils ont utilisé cette musique dans leurs productions, et à force par les côtoyer, j’ai découvert un monde fascinant, un monde de poésie. Le Cirque Alfonse a cette capacité de parler de tradition, du Québec, d’une manière particulière, avec beaucoup d’amour, un recul. Lorsqu’ils voyagent dans le monde, ils donnent des spectacles qui parlent du pays du Québec, et nous, c’est la même chose, mais en musique. À un moment donné, on s’est dit qu’on devrait faire quelque chose ensemble ! »

On a refait le spectacle au complet. On a changé les morceaux, on réinterprète différemment nos anciennes compositions. Le concert s’est beaucoup transformé, aussi par rapport à la scénographie.

La Veillée de l’avant-veille s’avérera le moment opportun pour réunir acrobaties et rigodons, « l’apothéose d’une année musicale », continue Nicolas Boulerice, « une année pleine, riche, chargée d’émotions et de création, ce qui fait notre bonheur ». Après avoir lancé le mois dernier l’album du projet fusionnel SOLO, réunissant les membres de De Temps Antan et ceux du Vent du Nord, ces derniers préparent pour la nouvelle année un dixième album, enregistré avec leur nouveau membre, André Brunet, violoniste et frère de Réjean, accordéoniste de longue date du groupe. « On devient donc un quintette, et ça nous a ouvert de nouvelles portes, ça nous amène ailleurs, harmoniquement », assure Boulerice.

Pour la Veillée de l’avant-veille, les musiciens offriront un concert complet du « super-groupe » SOLO. Et le Cirque Alfonse dans tout ça ? « On leur a demandé de monter des numéros inédits qui se dérouleront sur scène et à travers le monde. Comment ça va se passer ? Je ne le sais pas. Ils nous ont dit : on va faire tel ou tel numéro et essayer de faire marcher ça dans le contexte de la salle. La musique, l’ambiance, l’énergie, le cirque et tout ce que ça apporte visuellement, ça va éveiller tous nos sens ! »

Les Tireux d’Roches / La Veillée de l’avant-veille

En spectacle le samedi 29 décembre au Ministère, à Montréal / le 30 décembre au Club Soda, à Montréal, avec Le Vent du Nord, De Temps Antan, le Cirque Alfonse et le câlleur-gigueur Erick Tarte.