La Fenice, Keith Jarrett

Il faudrait bien un jour ajuster la discographie de Keith Jarrett en prenant en compte non pas les dates de parution de ses albums, mais plutôt celles où il les a enregistrés. Paru en 2016, le coffret A Multitude of Angels documente quatre concerts de 1996 ; Somewhere (sorti en 2013) se situe pour sa part en 2009 ; etc. Sur cette échelle, on placera La Fenice (enregistré en juillet 2006 à Venise), tout juste derrière le solo de Carnegie Hall (2005, paru l’année suivante), et à une époque où Jarrett privilégiait déjà des pièces plus courtes. Mais surtout ? On retiendra que voilà un album extraordinaire — comme l’essentiel de l’œuvre solo de Jarrett, La Fenice étant en continuité de ce corpus. Deux disques, douze morceaux, dont huit créés sur-le-champ. Le parfait dosage entre virtuosité pure, lyrisme, dissonances, introspection, exubérance, densité, légèreté, tout ce qui fait de Jarrett un cas à part dans l’histoire du jazz.

Keith Jarrett - Part III

La Fenice

★★★★
Jazz

Keith Jarrett (ECM)