The Cure et Janet Jackson intronisés au panthéon du rock

Près de 40 ans après la sortie du premier album du groupe sous ce nom (Easy Cure auparavant), The Cure sera officiellement intronisé lors d’une cérémonie organisée le 29 mars 2019 à Brooklyn.
Photo: Julio Cesar Aguilar Agence France-Presse Près de 40 ans après la sortie du premier album du groupe sous ce nom (Easy Cure auparavant), The Cure sera officiellement intronisé lors d’une cérémonie organisée le 29 mars 2019 à Brooklyn.

Les groupes britanniques The Cure et Radiohead vont entrer, avec la chanteuse américaine Janet Jackson notamment, au Rock and Roll Hall of Fame, a annoncé jeudi le panthéon du rock’n’roll, qui continue d’ouvrir ses portes à d’autres genres musicaux.

La cuvée 2019 est complétée par trois autres groupes britanniques, Def Leppard, Roxy Music et The Zombies, qui représentent trois styles très différents, ainsi que par la chanteuse américaine Stevie Nicks, déjà membre avec son groupe Fleetwood Mac, mais honorée cette fois-ci à titre individuel.

Même si le palmarès est globalement assez rock, l’inclusion de la chanteuse pop Janet Jackson démontre la volonté du Hall of Fame de ne pas se cantonner au rock stricto sensu. Il a notamment déjà accueilli plusieurs rappeurs ou artistes issus du folk, du reggae, de la soul et du R&B.

Un artiste devient admissible 25 ans après la date de sortie de son premier enregistrement.

Couronnés de succès

Près de 40 ans après la sortie du premier album du groupe sous ce nom (Easy Cure auparavant), The Cure sera officiellement intronisé lors d’une cérémonie organisée le 29 mars 2019 à Brooklyn.

Le groupe a profondément marqué les années 1980 et 1990 avec sa musique teintée de mélancolie et de romantisme, dont quelques succès planétaires comme Boys Don’t Cry, Close To Me ou Friday I’m in Love.

La composition du groupe a beaucoup évolué autour de son chanteur Robert Smith, image de The Cure avec sa voix aiguë, son maquillage et sa coiffure volumineuse, les cheveux savamment ébouriffés.

À des années-lumière de l’univers de The Cure, le Rock and Roll Hall of Fame a également choisi d’honorer Janet Jackson, élue par un collège de plus de 1000 personnes, membres, historiens de la musique et professionnels de l’industrie musicale.

Initialement connue pour être la petite soeur du roi de la pop, Michael Jackson, Janet Jackson s’est construit une carrière à partir du milieu des années 1980. En 1986, l’album Control a fait d’elle une vedette à part entière, grâce à un son qui a su marier habilement la pop et le R&B.

De 1986 à 2000, dix de ses titres ont atteint la première place du classement des ventes aux États-Unis, dont Miss You Much ou Rythm Nation.

Autre lauréat de cette promotion, le groupe britannique Radiohead, écarté l’an dernier alors qu’il était considéré comme favoris de la présélection.

Radiohead a marqué dès son premier album par sa musique sombre et névrosée. Porté par l’esprit torturé du chanteur Thom Yorke et par sa voix envoûtante, le groupe s’est positionné à l’avant-garde du rock, notamment avec son album OK Computer, qui a marqué la fin des années 1990.