Magnificat, Arcangelo, Jonathan Cohen

À l’occasion du Festival Bach, il nous a paru intéressant de présenter ce projet pertinent, paru au printemps, du nouveau directeur musical des Violons du Roy, qui dirige son ensemble londonien Arcangelo et couple trois Magnificat de la famille Bach, le plus ample étant celui de Carl Philipp Emanuel. Jonathan Cohen n’est pas le premier à avoir cette idée, mais son CD très bien réalisé et fort généreux (77 minutes) montre notamment l’influence que pouvait avoir Johann Christian (ce Magnificat date de 1760) sur le jeune Mozart. Le projet peut compter sur deux vraies vedettes : la soprano Joëlle Harvey et le contre-ténor Iestyn Davies, vu récemment au Met dans Marnie de Nico Muhly. Si nous ne nous étions pas précipité sur ce disque à sa parution, c’est en raison d’un bémol nommé Thomas Walker, ténor de son état, qui tend à s’engorger sur certaines notes lors des vocalises. Deux plages (sur 25) sont ainsi sinistrées : le Deposuit de Johann Sebastian et le Quia Fecit de Carl Philipp Emanuel. Assez pour se priver de l’ensemble ?
 

Écoutez Magnificat de la famille Bach, dans une interprétation dirigée par Jonathan Cohen

Magnificat

★★★ 1/2
Classique

Œuvres de Johann Sebastian, Johann Christian et Carl Philipp Emanuel Bach, Arcangelo, Jonathan Cohen, Hyperion CDA 68157