La musique classique en cadeau

Christophe Huss Collaboration spéciale
<p>Spectacle de Fred Pellerin avec l’OSM en 2015</p>
Photo: Robert Côté

Spectacle de Fred Pellerin avec l’OSM en 2015

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

L’année 2018 est une « année Fred Pellerin » à l’OSM, ces millésimes dont on attend le retour avec impatience. C’est aussi celui de l’heureux enracinement de la tradition du Chemin de Noël à Québec, promu par Bernard Labadie.

Fred Pellerin et Kent Nagano : cette alchimie-là est éprouvée. Devenu un véritable phénomène à travers les éditions 2011, 2013 et 2015, le concert Les jours de la semelle sera donné à cinq reprises entre le 12 et le 15 décembre. Il sera diffusé à ICI Télé le 23 décembre à 20 h, puis plusieurs fois à Artv. La grande surprise, à l’OSM, c’est la reprise d’un autre concert phénomène, celui des Cowboys Fringants, donné en septembre dernier et programmé en supplémentaires les 19 et 20 décembre.

Pour une approche plus spirituelle des choses, deux monuments de la musique sacrée : la Messe en si de Bach dans le cadre du Festival Bach, sous la direction de Kent Nagano, les 4 et 5 décembre, et Le Messie de Haendel mené par Paul McCreesh le 18 décembre à la Maison symphonique.

À l’Orchestre Métropolitain, le côté festif est incarné par une affiche de très grand luxe, le 21 décembre à 19 h 30 à la Maison symphonique, avec Hélène Grimaud dans le Concerto pour piano de Schumann et Yannick Nézet-Séguin dirigeant la 9e Symphonie de Mahler et le côté spirituel par une association d’œuvres sacrées de Britten et Dvorák, chantées par le Chœur Métropolitain dirigé par François Ouimet et Pierre Tourville, le 23 décembre.

Une salle très investie

La salle Bourgie a pris l’habitude d’une programmation consacrée à Noël. Celle-ci prend de l’ampleur, avec dix rendez-vous du 7 au 22 décembre, incluant la première venue au Québec de l’Ensemble Correspondances (7 décembre), avec la Pastorale de Noël de Charpentier, et celle des fameux King’s Singers, le 18 décembre, précédemment accueillis par l’Ottawa Chamberfest, les 14 et 15.

À la salle Bourgie, l’événement Chantons Noël du 9 décembre sera le 39e Christmas Sing-In de la CBC ; le concert de Noël des Violons du Roy, le 14 décembre, sera donné à Québec à deux reprises la veille, et le concert de clôture s’inscrira dans le cadre de l’intégrale des Cantates de Bach, avec pour œuvre phare le Magnificat par I Musici sous la direction de Jean-Marie Zeitouni, le 22 décembre à 15 h et le 23 décembre à 14 h.

Le dernier concert des Fêtes aura lieu à Québec le 23 à 18 h. Ce sera, au Palais Montcalm, Le chemin de Noël des Violons du Roy et Bernard Labadie, inspiré d’un événement qui se tient chaque année le 24 décembre dans la chapelle du King’s College de Cambridge : A Festival of Nine Lessons and Carols, cérémonie qui fêtera, à Londres, son centenaire cette année.

Un autre concert revêtira cette année une importance particulière : l’événement gratuit donné le 9 décembre à 15 h à l’église de la Visitation-du-Sault-au-Récollet sur le boulevard Gouin par Clavecin en concert et le baryton Hugo Laporte. Il sera capté par Radio-Canada et sera diffusé partout dans le monde dans le cadre des Noëls Euroradio.

Évidemment, Noël ne serait pas classique sans le traditionnel Casse-Noisette des Grands Ballets. Les représentations à la salle Wilfrid-Pelletier auront lieu du 13 au 30 décembre, pour la 55e année dans la chorégraphie de Fernand Nault, et l’orchestre sera placé sous la direction de Dina Gilbert.

Billets et coffrets en cadeau

Nous avons aussi, ici, traditionnellement l’habitude de vous donner cinq idées de cadeaux de billets de concert pour des rendez-vous de 2019. Si vous voulez suivre la course à la direction musicale de l’OSM, allez voir David Robertson le 16 janvier diriger la 4e Symphonie de Mahler. S’il n’est pas trop tard, n’oubliez pas que Jordi Savall se produira les 16 et 17 février à la salle Bourgie, deux semaines avant un très attendu Château de Barbe-Bleue de Béla Bartók par Yannick Nézet-Séguin à la Maison symphonique (1er mars). Enfin, on ne manquera pas de comparer à la tête de la Chapelle de Québec Jonathan Cohen dans La Création de Haydn (les 27 et 28 février à Québec et le 3 mars à Montréal), et Bernard Labadie dans la Messe en si de Bach (les 4 et 5 mai à Québec, le 11 mai à Montréal).

Quant aux conseils discographiques et aux coffrets de CD, il est évident que le cadeau le plus luxueux de l’année 2018 est le coffret Bach 333 d’Universal. Le cadeau pour amateurs de direction d’orchestre est l’intégrale de George Szell chez Sony ; celui pour « pianophiles », la boîte Alicia de Larrocha de Decca ; et celui pour amateurs d’art lyrique, le coffret Sony des concerts de Birgit Nilsson, renfermant notamment l’Elektra d’Expo 67 à Montréal avec les forces de l’Opéra de Vienne en tournée.