Nuthouse!, The Black Moon Boys

Le rockabilly, c’est l’herbe folle du rock : on a beau couper ras, couler du ciment, tout vernir de couches de synthés, rien n’y fait, ça repousse, ça passe par les craques du plancher, ça émerge et ça repart ! Les dingues du genre se trouvent une nouvelle maison de fous (d’où le titre de l’album : Nuthouse !), un nouveau nom, et refont du bon bruit : twang, slapbass et big beat ! Revoilà Eric Sandmark, une fois de plus, jamais inactif plus de deux jours consécutifs depuis qu’il accompagnait Ray Condo il y a trente ans : cette fois, il est en compagnie de Jeff Ray Holmes, Olivier Pomerleau et Marc-André Pilon. Et c’est un autre irréductible qui a tout enregistré, mixé, réalisé chez lui : Michel Dragnet Dagenais. Leur sorte de rockabilly un brin psychotique — dix dangereuses chansons originales sur onze ! — roule comme un bolide modifié, sans frein de secours exprès : gare à qui se mettrait dans le chemin d’Upside Down, Truth or Dare, Sharkbait ou Time to Go ! À vos risques et périls.
 

Nuthouse !

★★★ 1/2
Psychobilly

The Black Moon Boys, Rebel Music