Origami Harvest, Ambrose Akinmusire

Album génial pour certains, déroutant pour d’autres, Origami Harvest est assurément l’oeuvre la plus ambitieuse que le trompettiste américain Ambrose Akinmusire ait proposée jusqu’ici. Ce qui, pour ceux qui le connaissent, n’est pas peu dire. En réponse à une commande très ouverte (traduire musicalement « l’idée la plus folle » qu’il ait), Akinmusire propose une rencontre entre le jazz contemporain, la musique de chambre classique et le hip-hop, avec des traces de funk et de soul. La trame de fond est éminemment politique — une mise en lumière musicale des tensions raciales aux États-Unis, thème récurrent chez cet artiste-phare. Entouré principalement d’un quatuor à cordes (Mivos Quartet), du pianiste Sam Harris et du batteur Marcus Gilmore (pas de basse, donc), Akinmusire laisse beaucoup de place aux musiciens — et au rappeur Kool A.D. —, comme s’il avait voulu mettre le trompettiste en retrait du compositeur. Ce qui donne un projet avant-gardiste dont le liant stylistique et la profondeur artistique force l’admiration — et les réécoutes.
 

Écoutez particle / spectra d'Ambrose Akinmusire

Origami Harvest

★★★★
Jazz

Ambrose Akinmusire, Blue Note