Requiem, Œuvres de Fauré et de Duruflé

Fauré et Duruflé dans des versions sans orchestre, simplement accompagnées par l’orgue : c’est naturel pour Duruflé, moins pour Fauré. La notice de Jonathan Oldengarm préfère hélas disserter sur le collaborationnisme supposé de Duruflé plutôt que de dire mot de cette adaptation parfois bruyante (Offertoire). Fait notoire : la prise de son accordant un relief particulier aux graves accentue la présence de l’instrument (Introït de Duruflé, on dirait une leçon de solfège !). Autre originalité : le Pie Jesu de Fauré est ici chanté par un groupe d’enfants, les autres solos étant confiés à Julie Boulianne et Philippe Sly ! Le motif de satisfaction principal est la couleur très adéquate du chœur, avec des sopranos aux voix juvéniles mais incarnées. Les proportions sont aussi justes que la conception stylistique de la musique française, Jean-Sébastien Vallée n’allant toutefois pas jusqu’à adopter la prononciation latine d’époque. Le chef a plus d’instinct pour Fauré que pour Duruflé, où, en plus, il trimbale son organiste comme Jésus sa croix.

Écoutez le Requiem de Duruflé dirigé par Jean-Sébastien Vallée

Requiem

★★★
Classique

Œuvres de Fauré et de Duruflé, Jonathan Oldengarm (orgue), Les Petits Chanteurs du Mont-Royal, Chœur de l’église St. Andrew and St. Paul, Jean-Sébastien Vallée, Atma ACD2 2779