Francesco Geminiani, Concerti grossi opus 7, Café Zimmermann

Il y a des compositeurs de la sphère baroque italienne dont le nom est quelque part dans l’air depuis toujours, mais dont on a du mal à définir le profil. Francesco Geminiani (1687-1762) en est un bon exemple, d’autant qu’on l’associe au nom d’Arcangelo Corelli (1653-1713), violoniste, compositeur, théoricien et maître à penser du style italien. Geminiani a poussé les travaux de Corelli et composé des concerti grossi d’après l’opus 5 du maître (superbes dans la version Manze chez Harmonia Mundi). En fait, Geminiani est surtout synonyme de concerti grossi, avec, en tête, sonopus 3, bien connu dans l’interprétation de Christopher Hogwood. Café Zimmermann, l’ensemble de Pablo Valetti, vient aujourd’hui faire oeuvre utile pour l’opus 7, un volume de concerti grossi originaux, dans tous les sens du terme, dont il établit la référence. Infiniment variés et surprenants dans la forme, ces six concertos sont interprétés avec la typicité sonore caractéristique des instruments anciens, mais sans brutalité, du genre d’Il Giardino armonico.

Écoutez l'opus 7 interprété par l'ensemble Café Zimmermann

Francesco Geminiani

★★★★
Classique

Concerti grossi opus 7. Café Zimmermann. Alpha 396.