Comrades, Elliot Maginot

Elliot Maginot est un habile metteur en scène et sait se décomposer jusqu’à atteindre l’os : voilà ce que dévoile Comrades. Ce deuxième album du musicien québécois, coréalisé avec Connor Seidel, est une odyssée ample et luxuriante, plus pop que folk, dans une tête habitée par les dérèglements humains de notre époque. « And now it’s getting too dark for us to stay gold », lâchera-t-il, catégorique. Sa voix comme un filet d’éther, contrôlée jusqu’à paraître parfois forcée, est néanmoins essentielle à l’atmosphère de l’album, entre douleur et exultation. Elliot Maginot est d’ailleurs fort bien entouré : saxophone, cordes, percussions (brillantes sur Heart of Beauty) et chœurs (dont les Sœurs Boulay) sont magnifiés par des arrangements inventifs et harmonieux. Si les airs eighties laissent plus froid, il y aura bel et bien des frissons, notamment avec Let Me In et surtout (Am I Here Now ?), venteuse et perlée, où Elliot Maginot semble dissimuler une force — une autre, celle qui attend son temps. En lancement le 17 novembre à Montréal et le 23 novembre à Québec.
 

Comrades

★★★★
Pop alternative

Elliot Maginot, Audiogram