Franz Schubert Octuor. Les Solistes de l’OSM.

Remarqués pour leur premier CD, consacré au Septuor de Beethoven, qui se taillait une place au soleil dans une discographie mitigée, les Solistes de l’OSM récidivent à haut niveau dans le contexte surchargé de l’Octuor de Schubert. Les mêmes qualités d’élan, de fluidité, de naturel et de couleurs, avec un magnifique équilibre entre individualités et fusion, font la valeur de l’enregistrement. Peu ont cette logique : quelques vedettes comme Mullova et ses comparses ou Kremer et ses amis et, en plus colorés, les Français de l’Ensemble Stamitz et, surtout, l’Octuor de Dresde issu de la fameuse Staatskapelle (Profil, concert à Salzbourg en 2017), ma référence. Mon choix va à Dresde-Mullova-OSM, mais il faut mentionner une autre nouvelle version qui s’inscrit dans la lignée du CD Beethoven-Mozart de l’Ensemble Dialoghi. Isabelle Faust et un groupe d’instruments anciens (dont Coppola et Zafra) chez Harmonia Mundi apparaîtront trop abrasifs pour plusieurs, mais ils apportent enfin une solution de remplacement rustique au chambriste bucolique des autres.

Écoutez les Solistes de l'OSM interpréter l'Octuor D.803 de Schubert

Franz Schubert

★★★★
Classique

Octuor, Les solistes de l’OSM, Analekta AN2 8799