Suspiria, Thom Yorke

Le classique du maître de l’horreur italien Dario Argento subit le traitement remake sous la lentille de Luca Guadagnino, lequel n’a pas eu de mal à attirer le leader de Radiohead pour signer sa B.O. Yorke prend ses distances du brulôt prog de la bande originale de Goblin tout en s’inspirant de ses ambiances vaporeuses pour tisser cette musique de film parfaitement inquiétante. Trois superbes chansons originales (Suspirium, Has Ended, Unmade) baignent dans une vingtaine de compositions instrumentales superbement lugubres, avec leurs choeurs évanescents, leurs gammes assombries, leurs synthés fantomatiques. Yorke a visiblement assimilé les codes de la musique de film d’épouvante, évoquant tantôt John Carpenter avec ses notes de piano suspendues, le Mike Oldfield de The Exorcist (le motif d’Olga’s Destruction) et les ambiances minimalistes, synthétiques et efficacement mélodiques de Fabio Frizzi, compositeur attitré d’un autre maître de l’horreur italien, Lucio Fulci. Avec les jours qui raccourcissent et les citrouilles décorées, voilà un disque de circonstance.

Écoutez Suspirium

Suspiria (Music for the Luca Guadagnino Film)

★★★ 1/2
Électronique

Thom Yorke, XL Recordings