Magic Ship, Mountain Man

Que reste-t-il aujourd’hui de nos insouciances et du temps perdu ? Magic Ship est une réponse toute simple à cette question dévorante, un appel si doux qu’on vous comprendrait de pleurer. Après Made the Harbor (2010), il y aura eu huit ans de silence pour le trio de vocalistes américaines Mountain Man, silence meublé par une tournée, un road trip initiatique à travers les États-Unis et, l’an dernier, un concert au festival Eaux Claires, où l’évidence leur est apparue : il fallait un nouvel album. Amelia Meath, Alexandra Sauser-Monnig et Molly Sarlé sont devenues amies par le chant et cela s’entend : ces 13 délicates combinaisons a capella, qui s’habillent parfois de guitare et de sons de nature, sont d’une pureté sortie de l’enfance, de la jeunesse au vieillissement. On y croise des amitiés de cuisine (Rang Tang Ting Toon), une petite fille plutôt sauvage (étonnante Stella), un bateau sur un lac, des étoiles qui se lèvent, un nécessaire matin lent. Pour la justesse des harmonies, pour la candeur des textes-vérités, pour la chaleur des voix si unies, on dit : oh oui.
 

Magic Ship

★★★ 1/2
Folk

Mountain Man, Nonesuch