Vingt, Catherine Durand

Vingt comme dans vingt ans depuis Flou, son premier album. Vingt ans de création de beauté mélodique et d’arrangements soignés, de sentiments discrètement exprimés, de résilience admirable. Je dirais à quiconque n’a pas suivi Catherine Durand de près : cet album de chansons revisitées est le parfait point d’ancrage. Une invitation. Commencez là : ça donne envie d’aller à la recherche des six disques précédents, et ça en fait désirer six de plus. L’unité de ton et d’instrumentation dans l’approche, en plus de procurer à ces chansons déjà si belles un écrin commun, donne la mesure de tout le répertoire. Les élues des débuts chez Warner, La lune est au ciel, Peu importe, bénéficient particulièrement de l’occasion, la voix très aérienne d’alors s’étant déposée, affermie, densifiée, sans perdre rien de sa douceur. Seule chanson inédite, Le loup, avec l’apport d’Alexandre Désilets, s’intègre tout naturellement à l’ensemble : pour les habitués de Catherine, c’est la suite, et c’est l’essentiel.

 

Catherine Durand –​ Peu importe

Vingt

★★★★ 1/2
Réenregistrements

Catherine Durand, KatMusik