«Chris», Christine and The Queens

Beaucoup d’encre coulera pour analyser le look masculin de « Chris », ses cheveux courts, le récit qu’Héloïse Letissier articule dans ses superbes clips et l’affirmation de la force de sa féminité à travers l’androgyne image qu’elle projette aujourd’hui. Tout ça serait vain sans de solides chansons ; réjouissons-nous, ce second album de l’auteure-compositrice-interprète française ne contient que ça. Sur le plan de l’esthétique musicale autant que de l’écriture, Chris constitue un formidable bond en avant en comparaison à Chaleur humaine, paru en 2014 : sa pop électronique gagne ici en sophistication, ses refrains sont tous délicieux, le ton généralement doux d’une admirable justesse. Avec ses propres productions, plus rêvasseuses, et celle, boogie-funk/late disco du nouveau collaborateur Damon Garrett Riddick (Dâm-Funk), Letissier déploie sa vision, raffinée et moderne, de la chanson française. Or, Chris n’est pas un album double, mais plutôt deux fois le même disque, un en anglais, l’autre en français ; l’exploit, ici, est d’avoir réussi l’un des meilleurs albums de l’année en deux langues.

Écoutez La marcheuse

Chris

★★★★
Pop

Christine and The Queens, Universal