Tentation, Yves Lambert Trio

Il en avait commis une égrillarde çà et là, le souverain barbu, depuis les temps immémoriaux de La Bottine souriante. Mais jamais n’avait-il ainsi versé dans la chanson paillarde, pour ne pas dire pécheresse : le trad de son trio s’est électrifié un tantinet pour l’occasion, le diable exigeant son lot de métal en fusion pour chauffer les fesses des damnés. La récolte de refrains lestes a été faste, ici un Ovila Légaré pour Cousinage, là un J.O. LaMadeleine pour La coquette à poupa. Le compère Tommy Gauthier s’est occupé de trousser des airs idoines : qu’il en soit béni. On ne s’ennuie pas dans la forêt des tentations : musiques et paroles excitent de concert. Constat patent : ne pas résister à ses penchants ouvre à la truculence un passage bien poilu. Yves le noceur impénitent a tenu à remercier saint Antoine. J’ajoute une oeillade à son lointain aïeul Adam, lequel, rapportèrent les journaux jaunes de l’enfer, se laissa complaisamment entraîner dans le stupre et le lucre.

 

Yves Lambert Trio - La poule à Jean-Paul

 

Tentation

★★★ 1/2
Trad

Yves Lambert Trio, La pruche libre