Book of Travelers, Gabriel Kahane

Au lendemain de la présidentielle américaine de 2016, le musicien Gabriel Kahane montait dans un train à New York, sans téléphone, sans réseau. Son but : saisir ce moment inédit de l’histoire d’un pays arrivé au bord de la dérive. Après le spectacle 8980 : Book of Travelers, voici Book of Travelers, la narration finale de ce voyage d’environ 15 000 km dans une nation secouée. Ses conversations avec des étrangers, principal matériau de cette étude piano-voix, lui ont montré un autre versant de ce qu’on appelle « division ». Gabriel Kahane s’est transformé en oreille qui écoute, poétise et retranscrit les vies ordinaires, s’attardant au détail comme au grand tout à la manière d’un reportage. On s’y croirait, dans ce train, dans ces compartiments, dans le malaise, la tristesse ou la sérénité (superbe Little Love) de ces vies aussi en translation. Book of Travelers distille une sorte d’étrangeté de boudoir, un climat politique sans l’être, des mélodies en tracés ambigus, mais d’une remarquable chaleur. Oui, la vérité peut être lourde à porter (écoutez What If I Told You), mais elle n’en existe pas moins.

Book of Travelers

★★★
Folk classique

Gabriel Kahane, Nonesuch