Comment virer classique?

L’OSM et ses invités investissent la Place des Arts dès 17 heures vendredi pour la 7e Virée classique.
Photo: Marie-France Coallier Le Devoir L’OSM et ses invités investissent la Place des Arts dès 17 heures vendredi pour la 7e Virée classique.

Le coeur de la Virée classique de l’OSM, à la Place des Arts avec trente concerts raccourcis pour tous publics, débute ce vendredi soir au son des plus beaux choeurs d’opéras de Verdi et Wagner.

L’OSM et ses invités investissent la Place des Arts dès 17 heures vendredi pour la 7e Virée classique. L’événement populaire, déplacé cette année de la mi-août à la fête du Travail, précède ainsi de quelques jours l’ouverture de saison, jeudi prochain.

La Virée, c’est trente concerts d’environ quarante-cinq minutes, à la Maison symphonique, à la salle Claude-Léveillé, à la Cinquième Salle et au Piano Nobile. C’est aussi de nombreuses activités familiales gratuites à l’Espace culturel Georges-Émile-Lapalme et des événements musicaux tout aussi libres d’accès sur la Grande-Place du Complexe Desjardins. Parmi eux, un atelier de tango vendredi soir à 19 h 45 et des concerts gratuits samedi à 15 h (Symphonie de la Virée), à 16 h 30 (choeur La Petite Bande de Montréal) et 19 h (Les Virtuoses et Gregory Charles). À cela s’ajoute une innovation : la projection gratuite de films musicaux (Amadeus, Le concert, Madame Butterfly) au Théâtre Maisonneuve. Une section entière du site Internet de la Virée est consacrée à la programmation gratuite.

Trois vedettes

Les trois solistes vedettes invités cette année sont les pianistes Paul Lewis et Alexeï Volodine et la violoniste Patricia Kopatchinskaïa. Conformément à la tradition, chacun se produira avec l’orchestre et en solo ou musique de chambre. Notre favori est le moins médiatique des trois, Alexeï Volodine, très remarquable pianiste russe de 41 ans, souvent plébiscité ici, qui avait fait très forte impression en novembre 2017 dans la Rhapsodie sur un thème de Paganini.

Il jouera le 1er concerto de Tchaïkovski samedi à 19 h 40 sous la direction de Kent Nagano, après avoir partagé la vedette avec des musiciens de l’OSM dans le Quintette en la majeur de Dvorak vendredi à 20 h 30. Son récital en solo a lieu samedi à 11 h.

Paul Lewis jouera samedi à 14 h le 27e concerto de Mozart avec l’OSM et à 20 h 30 la version de chambre du 12e concerto. Son récital de vendredi (19 h) affiche une sonate de Haydn et les Pièces op. 119 de Brahms.

La médiatique Patricia Kopatchinskaïa sera, elle, en concert avec l’OSM le vendredi à 20 h 45 dans le 1er concerto de Bartók et en musique de chambre dans Pierrot lunaire de Schoenberg samedi à 13 h.

Le concert de choeurs de Verdi et Wagner, le premier de l’OSM, vendredi à 19 h, sera repris samedi à 21 h 30. Kent Nagano mettant un point final à la manifestation dimanche matin avec un concert choral sans orchestre à 11 h 30.

Pour sortir des sentiers battus, vous pourrez partir à la découverte du cymbalum samedi à 11 h 30 au Piano Nobile, vous émerveiller devant l’alliance de l’orgue et du cinéma muet avec deux films de Laurel et Hardy samedi à 16 h ou vous faire une idée sur Kenny Bromberg, le 2e Prix du Concours Van Cliburn 2017. Son prédécesseur à ce rang n’est autre que la grande Beatrice Rana !