Balade hors des circuits musicaux balisés

Le Montréalais Socalled revient avec un disque qualifié de retour aux origines intitulé «Di Frosh», à paraître le 21 septembre.
Photo: François Pesant Le Devoir Le Montréalais Socalled revient avec un disque qualifié de retour aux origines intitulé «Di Frosh», à paraître le 21 septembre.

C'est le propre de ces musiques qu’on dit « du monde » : elles apparaissent de partout, généralement hors des circuits balisés par la pop anglo-saxonne, rarement attendues, heureusement découvertes. Tour d’horizon forcément limité de ce que la plus riche scène musicale nous réserve.

Septembre s’annonce particulièrement garni au rayon des concerts de sono mondiale. Déçus par le Festival international de reggae de Montréal, dont la 15e édition aurait dû se tenir en août, nous nous rabattrons alors sur une soirée dancehall jamaïcaine de haut calibre le 31 août, avec Mavado le « Gully God », Jahmiel et la jeune star de l’heure Alkaline, au Théâtre Olympia. Et si ce n’était pas suffisant, le Belmont recevra de son côté le singjay français Biga Ranx le même soir. L’embarras du choix.

Le lendemain, toujours à l’Olympia, l’ambassadeur de la pop congolaise moderne Fally Ipupa nous fera le plaisir d’une rare visite — à peine quarante ans, plus de vingt ans de carrière, des succès afropop, soukous et rumba pour tenir en haleine un plancher de danse. Les amateurs de grooves antillais ne seront pas en reste, alors que le 5 septembre au Complexe Cristina, un programme double kompa attirera les groupes Kreyol La et Fasil (son premier concert à Montréal).

Le 6 septembre, la rappeuse espagnole Bad Gyal chauffera les planches du Belmont ; le lendemain à la Maison 2109 pour la soirée No Passport, le Montréalais Poirier réquisitionne Gardy Girault, compositeur et DJ émérite de Port-au-Prince et ambassadeur du rara tech, fusion de house et de techno avec les rythmes typiques d’Haïti. Toujours sous le signe des fusions musicales, le 8 septembre, place au Gypsy Kumbia Orchestra, qui envoûtera le Théâtre Fairmount avec son improbable combinaison de musiques colombienne et des Balkans. Si le passage de Fally Ipupa ne vous aura pas rassasié en afro-pop dansante, le Théâtre Olympia recevra alors Mr. P (Peter Okoye), vétéran rappeur et chanteur nigérian qui formait autrefois l’immensément populaire duo P-Square avec son frère jumeau Paul. Ça se passe le 13 septembre.

L’une des performances les plus intrigantes de la saison aura lieu à la Sala Rossa le 15 septembre lors de la visite de l’artiste (et professeur de droit) norvégien Ánde Somby. Issu du peuple saami de la Laponie, cette région nordique traversant la Russie, la Finlande, la Norvège et la Suède, le spécialiste des droits des autochtones offrira les chants typiques (joik) de son peuple.

Photo: Sia Kambou Agence France-Presse L’afro-pop dansante de Fally Ipupa fera vibrer le Théâtre Olympia, le 1er septembre.

Arrivant du nord du Sénégal avec leurs complaintes désertiques, Hampaté le Sahel Blues apparaîtront au Club Balattou le 18 septembre. Le lendemain, la tournée Rebellion Rises 2018 de Ziggy Marley, fils aîné de Bob, fait escale au MTelus. Révélé lors du concours Syli d’or, le joli duo de musique traditionnelle basque TokaTaNoka repasse par le Balattou le 2 octobre. Le 12 octobre, soirée rap latino avec Sonido Pesao à la Vitrola.

Du côté des festivals

L’abondance, encore, à commencer par la toute première Fête des Amériques (fetedesameriques.com) au Vieux-Port de Montréal avec Elvis Crespo (8 septembre) et Charanga Habanera (9 septembre). La série Mardis métissés, produite par Vision Diversité, entame sa nouvelle saison au théâtre Outremont avec le duo folk musicalement inclusif Juliana Jesse, le 18 septembre, mais on attendra spécialement MUZ, « le rendez-vous des musiques métissées », du 18 au 20 octobre à l’Astral, avec notamment Dakka le Solid Ground, K-Iri, Dju et Ramon Chicharron.

Les amateurs de musiques de racines se donneront rendez-vous à l’incontournable Festival La Grande Rencontre, du 12 au 16 septembre, aux maisons de la culture d’Ahuntsic et de Cartierville. La programmation en détail sur espacetrad.org, mais recommandons l’un des trois spectacles du compositeur et instrumentiste Jean-François Bélanger, dont le plus récent album, Les entrailles de la montagne, sert de voyage dans la musique traditionnelle scandinave.

Encore ? Un festival de salsa, La Salsa vive, tiendra sa deuxième édition en octobre, présentant le 13 une soirée au Club Soda mettant en vedette Alexander Abreu y Havana D’Primera et DJ MELAO, 13 octobre, Club Soda. Deux autres événements incontournables de l’automne musical : le Mundial Montréal, vitrine des musiques du monde arrimée au festival M pour Montréal, du 13 au 16 octobre (la programmation complète de l’événement sera dévoilée le 2 octobre). Enfin, le Festival du Monde arabe promet à nouveau de belles rencontres, du 26 octobre au 11 novembre.

Enfin, côté parutions d’albums, insistons simplement sur deux événements locaux. D’abord, le retour, trois ans après son dernier album, de Florant Vollant le 1er octobre avec Mishta Meshkenu (La grande route, en innu), un album réalisé par le guitariste Réjean Bouchard. Ensuite, le Montréalais Socalled revient avec un disque qualifié de retour aux origines intitulé Di Frosh, accompagné par le Kaiser Quartett. Parution le 21 septembre.