Arvo Pärt, Symphonies nos 1 à 4

Lors de la précédente intégrale des Symphonies d’Arvo Pärt, avec Neeme Järvi (BIS), seules trois symphonies(1964, 1966, 1971) étaient composées. La 4e Symphonie, « Los Angeles », a été écrite en 2008. Le CD risque donc de surprendre les admirateurs du compositeur, car Arvo Pärt au temps des Symphonies n° 1 et 2 est enfermé, comme bien d’autres, dans l’avant-garde. Pärt commence à douter en 1968. La 3e Symphonie est très intéressante, car elle nous amène vers un autre monde, hiératique, religieux. On y remarque l’apparition des cloches qui vont marquer toute son oeuvre. Quoi qu’on pense de lui, considérant qu’Arvo Pärt est sans doute le compositeur le plus en vue au monde et qu’il a composé en 2008 sa première symphonie depuis 37 ans, est-il normal que nous ne l’ayons toujours pas entendue ici en 2018 ? Ce CD répare cette incongruité. Adoptant des tempos plus fluides qu’Esa-Pekka Salonen, le créateur (ECM, également), Tonu Kaljuste rend plus universelle et accessible la méditative 4e Symphonie, très marquée par le style actuel de Pärt.

Écoutez un extrait de la 4e symphonie

Arvo Pärt

★★★
Classique

Symphonies nos 1 à 4. Orchestre philharmonique de Wroclaw, Tonu Kaljuste, ECM481 6802