Back Roads and Abandoned Motels, The Jayhawks

Aujourd’hui, on va passer par les petites routes, lançait mon père parfois, les beaux dimanches d’été. C’est la beauté du geste de ce dixième album, où Gary Louris et ses Jayhawks revisitent des chansons nées au gré des rencontres — avec une Carrie Rodriguez, un Jakob Dylan, souvent les Dixie Chicks, une fois les Wild Feathers. Mon papa changeait d’auto tous les deux ans, conduisait expertement sur tous les chemins. Pareil pour Louris : partout ça roule franc, Jayhawks. Il y a une façon Jayhawks de mener une chanson. Même quand Louris cède la place au volant, notamment lorsque la claviériste Karen Grotberg marie sa voix à celle du batteur Tim O’Reagan pour Gonna Be a Darkness, on est dans l’auto Jayhawks. Peut-être l’enregistrement en deux jours des onze titres confère-t-il à l’itinéraire sa direction. Cela étant, la plus belle chanson de l’album est nouvelle : Carry You to Safety, ballade tendre qui nous enjoint de ne pas avoir peur. Avec ça, on peut aller très loin.

Écoutez Carry You to Safety

Back Roads and Abandoned Motels

★★★★
Folk-rock

The Jayhawks, Sony Legacy