Gustav Mahler, Kirill Kondrachine

Nous sommes en janvier 1981. Kirill Kondrachine passe trois jours en studio à la radio de Baden-Baden pour léguer une Sixième de Mahler qui s’avérera historique, d’autant que Kondrachine mourra trois mois plus tard, dans la nuit suivant un concert de la 1re Symphonie de Mahler avec l’Orchestre de la Radio de Hambourg, heureusement préservé et publié par EMI. Cette 6e Symphonie, réalisée avec le soin apporté à un disque, alimentait alors le fonds diffusable du Südwestfunk (radio allemande limitrophe à la France). La vision infernale de cette partition par Kondrachine est unique, car le chef soutient avec une véritable frénésie des tempos rageurs et rend justice aux couleurs cinglantes de son univers sonore. Kondrachine, qui avait déjà gravé la Sixième à Leningrad en 1978, trouve ici un orchestre plus fondu aux teintes plus orthodoxes. Le rouleau compresseur déployé étant quasiment insoutenable, on ne sort pas indemne de l’écoute de ce document élégamment rhabillé après une publication initiale dans une présentation fort laide en 2011.
 

 

Kirill Kondrachine dirige la 6e Symphonie de Mahler

Gustav Mahler

★★★★ 1/2
Classique

Symphonie no 6, Orchestre du Südwestfunk de Baden-Baden, Kirill Kondrachine, SWR Classic 19416