Gregory Charles quitte le Festival de Lanaudière

Gregory Charles avait été nommé directeur artistique du Festival de Lanaudière pour remplacer Alex Benjamin, qui avait quitté ses fonctions 6 mois plus tôt.
Photo: David Afriat Le Devoir Gregory Charles avait été nommé directeur artistique du Festival de Lanaudière pour remplacer Alex Benjamin, qui avait quitté ses fonctions 6 mois plus tôt.

À la barre de la direction artistique du Festival de Lanaudière depuis un peu plus d’un an, Gregory Charles quittera finalement son poste à la fin de la 41e édition, le mois prochain.

La nouvelle a été confirmée par le festival dimanche. Contacté par Le Devoir, le directeur général François Bédard n’a pas souhaité commenter ce départ soudain.

De son côté, l’attachée de presse de l’événement, France Gaignard, a précisé que Gregory Charles avait été très affecté par le décès de son père, qui a été happé par un véhicule de déneigement à Montréal en février dernier. Un deuil qui s’ajoutait au départ de sa mère, décédée à peine un an plus tôt.

Dépassé par les événements, l’animateur, chanteur et musicien aurait ainsi annoncé son départ du festival, préférant se concentrer sur ses projets personnels. Il terminera toutefois la saison 2018, qui bat son plein depuis le 5 juillet à l’amphithéâtre Fernand-Lindsay et dans plusieurs églises alentour. L’événement prendra fin le 5 août prochain.

Nomination et division

En avril 2017, Gregory Charles avait été nommé directeur artistique du Festival de Lanaudière pour remplacer Alex Benjamin, qui avait quitté ses fonctions 6 mois plus tôt, en octobre 2016.

Il était entré dans ce rôle avec beaucoup d’enthousiasme et prêt à relever de nouveaux défis. « À ce moment-ci, je pense pouvoir jouer un rôle positif pour la musique classique […] Avec le Festival de Lanaudière, je me suis trouvé à un moment où je pouvais participer à une chose à laquelle je crois, sans nécessairement être le président, le prince ou l’empereur de l’affaire », avait-il confié au Devoir au moment d’entrer en poste.

Il nourrissait notamment l’ambition d’amener à Joliette de grands noms de la musique classique — tels que Karl Jenkins, Cecilia Bartoli ou encore le Royal Concertgebouw — pendant la durée de son mandat.

Plutôt connu pour oeuvrer dans un registre de musique populaire, sa nomination à la tête de la programmation du plus grand festival de musique classique du Canada avait particulièrement divisé le milieu.

Certains se réjouissaient de la nouvelle, estimant que Gregory Charles avait remis le classique à une heure de grande écoute à la télévision. D’autres considéraient qu’il avait dilué l’antenne de Radio-classique avec de la chanson et craignaient alors que le festival perde son identité.

Figure de la musique classique

En prenant part à l’organisation du Festival de Lanaudière, Gregory Charles était en voie de devenir une figure incontournable pour la musique classique.

Il avait amorcé un certain virage dans les dernières années en ce sens, notamment depuis le rachat de Radio-classique en décembre 2014. Il avait par la suite multiplié les interventions visant à laisser sa marque sur la musique classique québécoise : il s’est associé à Marc Hervieux, qui est, avec Alain Lefèvre, l’artiste classique québécois le plus médiatique du pays ; il anime l’émission Virtuose, qui a permis de faire connaître la musique classique à un plus grand public, et il produit des spectacles, dont un directement dérivé du programme.