Come to Me in My Dreams, Sarah Connolly et Joseph Middleton

Sarah Connolly est l’une des plus grandes chanteuses de la planète. Ceux qui en doutent (et les autres) chercheront sur YouTube « Connolly Ariodante Wien » pour tomber sur l’air Scherza infida de ses débuts, en mars dernier, à l’Opéra de Vienne. C’est, en matière d’art lyrique, la chose la plus renversante que j’ai entendue cette année. Le nouveau récital de Sarah Connolly chez Chandos est un panorama de 120 ans de mélodies liées au Royal College of Music de Londres. On va donc du XIXe siècle, de Stanford et Parry, à Tippett et à une mélodie de Mark-Anthony Turnage composée pour la chanteuse et destinée à ce projet, qui fait suite à My True Love Hath my Heart, le récital précédent. Come to Me in My Dreams élargit notre connaissance de la mélodie anglaise, mais demande un intérêt affirmé pour le genre de la mélodie. Assez pointu, ce n’est donc pas le programme idéal pour faire connaissance avec la voix de Connolly (choisir son récital Heroes and Heroines de Händel chez Coro). Prise de son trop proche et nimbée.

Écoutez The Lost Nightingale 

Come to Me in My Dreams

★★★ 1/2
Classique

Mélodies anglaises de Ireland, Bridge, Holst, Britten, etc., Sarah Connolly (mezzo), Joseph Middleton (piano), Chandos CHAN 10944