Stabat Mater, Frieder Bernius

Le Stabat Mater Hob. XXbis est une œuvre sacrée négligée de Joseph Haydn. Frieder Bernius y revient pourtant pour la deuxième fois après une première version avec Krisztina Laki, Julia Hamari, Claes H. Ahnsjö, Richard Anlauf, éditée par Brilliant, que l’on voit souvent datée de 2009, parfois de 1993, mais qui remonte en fait à un microsillon allemand FSM de 1978 ou 1979 et qui marquait les débuts d’un chef trentenaire. Ceux qui disposent de l’ancien disque seront bouleversés d’avoir un raccourci aussi saisissant du parcours d’un musicien aussi phénoménal que Bernius. Le Vidit suum dulcem natum avec ténor dit tout de cette maturation et de ce cheminement : diapason, effectifs, couleurs, scansion des phrases, tempo, nature de la voix. En 2018, le ténor est le Canadien Colin Balzer ; en 1978, c’était un des « titulaires » de l’époque, le chevrotant Ahnsjö. Sur l’ensemble de l’oeuvre, Bernius passe de 70 à 60 minutes, mais il ne brusque rien : il vit et palpite au rythme de la musique et de la douleur du Christ en croix. Que la musique a changé en 40 ans !

 

Frieder Bermius dirige le Stabat Mater de Haydn (version 2018, puis version 1978)

Stabat Mater

★★★★
Classique

Œuvre de Joseph Haydn, Wegener, Reinhold, Balzer, Noack, Kammerchor et Hofkapelle Stuttgart, Frieder Bernius, Carus 83 281