The Now Now, Gorillaz

Paru l’année dernière après une pause de sept ans, l’album Humanz de Gorillaz était une affaire éparpillée, bourrée d’invités spéciaux et dressant un constat assez sombre de l’humanité. Tout le contraire avec The Now Now, sixième album studio du projet de Damon Albarn et de l’illustrateur James Hewlett, enregistré en vitesse au début de l’année pour le simple plaisir de pouvoir jouer de nouvelles compositions sur scène. Hormis George Benson, Snoop Dogg, Jamie Principle et le coréalisateur James Ford, aucun autre invité. Albarn s’exprime alors plus librement sur des musiques hip-pop–house aériennes et synthétiques, plus dégourdies en début d’album avec la lumineuse Humility, la bondissante de Tranz et la mécanique Hollywood (lointain rappel du Closer de Nine Inch Nails !), alors que la suite s’accompagne de la savoureuse touche mélancolique (l’enchaînement des Magic City, Fire Flies et One Percent en fin d’album) typique du répertoire Gorillaz. Seul vrai reproche, ce disque sans prétention et de moindre envergure manque de refrains mémorables, qui s’apprécient néanmoins les fenêtres grandes ouvertes un jour de canicule.

Écoutez Humility

The Now Now

★★★
Pop

Gorillaz, Parlophone