The Beach Boys with The Royal Philharmonic Orchestra, The Beach Boys

Elvis symphonique ? Aussi pompeux que des pompes funèbres de dictateur. Aretha symphonique ? La reine de la musique soul à qui on a enlevé l’âme. Et ces succès des Beach Boys qu’on nous ressert maintenant à la même sauce ? Mal de coeur. Mal à Brian Wilson : quand on pense à ses orchestrations peaufinées à l’infini, à ses harmonies si amoureusement entrelacées, à ses créatures de sons si parfaitement apprivoisées, c’est à hurler ! Crime de lèse-génie ! Le Royal Philharmonic Orchestra s’est avili en acceptant ce marché de dupes, et le fait d’avoir enregistré ces ajouts au studio 3 d’Abbey Road ne les rend pas moins fondamentalement superflus. Écouter ces arrangements par-dessus les arrangements d’origine se vit comme une noyade : les chansons étouffent, les poumons éclatent. Tout ça pour que le client censément soufflé par le déploiement tactique succombe et rachète ce qu’il possède déjà en parfait état. Satané Mike Love. Sale commerce.
 

 

The Beach Boys & Royal Philharmonic Orchestra - Sloop John B

The Beach Boys with The Royal Philharmonic Orchestra

Pop symphonique

Notre cote: 1/2
The Beach Boys, Capitol/Universal