Jean-Sébastien Bach, Suites pour luth. Thomas Dunford (archiluth). Alpha 361.

Ce n’est pas la première fois que nous vous présentons un disque de Bach au luth ou au théorbe. Et il est vrai qu’avec Hopkinson Smith et Pascal Montheillet, nous en avons eu de bien beaux, sans compter ceux de Paul Beier (Stradivarius). Mais il n’était pas question, sous prétexte de références antérieures, de ne pas faire place à ce pur miracle. Thomas Dunford, enregistré par Hugues Deschaux, joue sur un archiluth dans la mythique salle de la Chaud-de-Fonds, en Suisse, ses arrangements de la 1re Suite pour violoncelle seul et de la « Chaconne » de la 2e Partita pour violon seul ainsi que la « Suite BWV 995 » tirée par Bach de la Suite pour violoncelle no 5. On résume : le disciple de Hopkinson Smith (qui a aussi appris chez Paul O’Dette et Rolf Lislevand) joue le nectar de Bach dans une salle de rêve, capté par le prince des preneurs de son. Et cela sonne exactement comme ça. Cela sonne comme dans ces moments où Hopkinson Smith nous emmenait dans un éther sonore où l’air s’était raréfié. Tout est presque irréel de finesse.
 

 

Thomas Dunford joue la Suite BWV 995 de Bach

Jean-Sébastien Bach

★★★★ 1/2
Classique

Suites pour luth. Thomas Dunford (archiluth), Alpha 361