Décès du compositeur et pianiste «kompa-funk» Henri-Pierre Noël

L’étiquette britannique Wah Wah 45s a confirmé hier par voie de communiqué le décès, survenu dimanche dernier, du compositeur, pianiste fusion kompa-funk montréalais Henri-Pierre Noël, dont la carrière avait connu une seconde vie au début des années 2000. Originaire d’Haïti, le musicien a étudié en Europe, puis fait escale à New York, pour ensuite connaître une carrière plutôt confidentielle à Montréal dans les années 1970 et 1980, enregistrant à compte d’auteur une poignée de chaleureux albums de compositions originales et avant-gardistes amalgamant le kompa haïtien au funk, au jazz et aux rythmes latins. Trois décennies plus tard, le DJ montréalais Kobal redécouvrait l’un des 2000 exemplaires de son premier disque Piano (1979), pour ensuite convaincre l’étiquette britannique Wah Wah 45s de rééditer ce trésor enregistré à Montréal, au plaisir des amateurs de funk exotique. « C’est quelque chose à laquelle je ne m’attendais pas du tout — non seulement enregistrer à nouveau, mais rééditer mes albums et donner des concerts à travers le monde », avait confié Noël à la CBC à l’automne 2014, quelques jours avant son concert à l’affiche du festival POP Montréal.