My All to You, Beatrice Deer

Tout en douceur, Beatrice Deer nous fait entrer dans son univers : celui d’une femme balançant entre Montréal et sa scène musicale fourmillante et Quaqtaq, village du nord du Québec. Ce cinquième album — le premier dont la musique a été composée par l’artiste — porte la marque sincère de l’intimité. La voix émouvante de l’artiste d’origine inuite et mohawk, quoique vaporeuse, paraît toute proche. Elle nous susurre en anglais, en inuktitut, en français des vérités à l’oreille. Habillé de guitares folk qui font parfois penser aux mondes intimes de Timber Timber (Atungak, My All to You) et de claviers organisants qui rappellent ceux plus aériens de Stars (1997), My All to You porte la marque d’une artiste qui prend conscience de sa force. Et comment passer à côté des pièces Sapannga Sujunukua et Immutaa améliorées par les chants de gorge de Pauyungie Nutaraaluk ? Si les arrangements et la composition de My All to You font montre d’une prise de risque un peu restreinte, les confidences de Beatrice Deer sont fort belles.


My All to You

★★★
Folk pop

Beatrice Deer, Indépendant