Au calendrier: le FIJM extérieur se dévoile

Les deux points de mire que sont toujours les «grands événements» du mardi et du samedi mettent cette année à l’affiche Jessie Reyez (notre photo) — révélation R&B des dernières années au pays — et le groupe phare du rock The War on Drugs.
Photo: Festival de Jazz de Montréal Les deux points de mire que sont toujours les «grands événements» du mardi et du samedi mettent cette année à l’affiche Jessie Reyez (notre photo) — révélation R&B des dernières années au pays — et le groupe phare du rock The War on Drugs.

Il y a ceci avec la programmation extérieure gratuite du Festival international de jazz de Montréal (FIJM), qui était dévoilée mercredi : le choix abonde. Autant en nombre (quelque 300 spectacles gratuits) qu’en genres, alors qu’on trouvera encore en 2018 sur les scènes extérieures une déclinaison d’à peu près tous les styles musicaux connus. Jazz, bien sûr (Jerry Granelli, Joe Sullivan, Jonathan Turgeon, Rafael Zaldivar, Jazzlab, Christine Jensen, John Roney) ; blues, comme toujours (trois concerts par soir sur la scène Clark-De Montigny) ; musique du monde au sens large (Boogat, Noubi Trio, Roberto Lopez, Florence K, Labou Mizik) ; folk sous toutes déclinaisons (M. Ward), R&B (Pierre Kwenders), funk (Boulevards), rock (Chk Chk Chk), et quoi encore. Les deux points de mire que sont toujours les « grands événements » du mardi et du samedi mettent cette année à l’affiche Jessie Reyez — révélation R B des dernières années au pays — et le groupe phare du rock The War on Drugs.