Ivan Moravec en concert.Concertos de Grieg, Ravel et Prokofiev

En accord avec la veuve d’Ivan Moravec (1930-2015), Supraphon publie trois inédits du pianiste : un Grieg de 1984 avec le Symphonique de Prague et deux concerts du Printemps de Prague avec la Philharmonie tchèque — un Concerto en sol de Ravel de 1974 et un 1er Concerto de Prokofiev avec Karel Ancerl en 1967, qui diffère donc du concert de 1962 publié par Praga. Le Concerto de Grieg, jamais enregistré en studio par Moravec, est le plus essentiel et révélateur par la somme de musique que parvient à en tirer ce « pianiste des pianistes », adulé par ses pairs. Le 3e mouvement, notamment, avec un tempo parfait et une pulsation optimale, devrait être érigé en modèle. Du Ravel, capté de manière plus lointaine, nous savions par le CD avec Jiri Belohlavek qu’Ivan Moravec en maîtrisait tous les arcanes stylistiques. Il confirme ici (cf. 2e partie du 1er mouvement) qu’il en est, avec Martha Argerich et Samson François, l’un des incontournables interprètes. Quant au Prokofiev, c’est une référence au même titre que le concert de 1962.

 

Ivan Moravec joue le 3e mouvement du Concerto de Grieg

Ivan Moravec en concert

★★★★
Classique

Concertos de Grieg, Ravel et Prokofiev, Directions : Miklos Erdelyi, Yuri Simonov et Karel Ancerl, Supraphon SU 4245-2