Händel à l’honneur du festival Montréal baroque

Christophe Huss Collaboration spéciale
Cette édition du festival se concentre sur le compositeur Georg Friedrich Händel.
Photo: Wikicommons Cette édition du festival se concentre sur le compositeur Georg Friedrich Händel.

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

La grande fête des amateurs de musique baroque, Montréal baroque, se tiendra cette année du 21 au 24 juin avec un programme à nouveau concocté par Matthias Maute et Susie Napper, codirecteurs artistiques du festival. Cette 16e édition concentre son attention sur un compositeur : Georg Friedrich Händel.

L’affiche du Festival Montréal baroque 2018 représente Händel (1685-1759) avec une tête de cochon sous le titre « The charming brute ». Ce compositeur saxon, dont l’orthographe française entérinée depuis Romain Rolland est Haendel, fut adopté par l’Angleterre, pays où il connut tous ses plus grands succès et dont il prit la nationalité en 1727.

C’est cette seconde patrie qui, avec sa propre complicité, lui enleva les trémas sur son patronyme Händel, ce qui nous vaut de rencontrer de plus en plus fréquemment ce « Handel » anglais qui amène à mal prononcer son nom. L’Angleterre l’amena aussi à des changements de titres dans son œuvre. C’est ainsi que son tout premier oratorio, Il Trionfo del Tempo e del Disinganno, tout empreint de sa période italienne et créé à Rome en 1707, est devenu lors de sa seconde révision, un demi-siècle plus tard, en 1757, The Triumph of Time and Truth. C’est dans cet oratorio que l’orchestre baroque allemand l’Arte del Mondo fera ses débuts au Canada., sous la direction de Matthias Maute.

Les musiciens de l’Arte del Mondo sont les invités vedettes de ce Montréal baroque 2018. Ils donneront un concert de concertos à divers instruments, le 22 juin, sous la direction de leur fondateur Werner Ehrhardt, et présenteront, le lendemain, des sonates à un, deux, trois et quatre instruments composées lors du séjour italien de Händel.

Tout ne sera pas forcément sérieux lors d’un festival qui ne se prive pas de nous rappeler qu’Hector Berlioz aurait un jour décrit Händel comme « une barrique de saucisses et de bière ». Montréal baroque mettra l’accent sur divers pans de l’œuvre du compositeur, mais s’attardera aussi à d’autres musiques de son temps, notamment celles propices à la danse et d’inspiration folklorique, le samedi 23 juin. Les musiciens amateurs seront aussi très sollicités tout au long du festival qui s’achèvera avec Apollon et Daphné au bal de Cupidon. Les spectateurs sont invités à venir « costumés avec un thème végétal » !

Trois rendez-vous

21 juin, 19 h The Triumph of Time and Truth par l’Arte del Mondo. Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours.

22 juin, 19 h. Dramma per molti istromenti par l’Arte del Mondo. Église St John the Évagelist (« l’église au toit rouge »).

24 juin, 19 h Apollon et Daphné au grand bal de Cupidon avec Les Boréades et Les Jardins Chorégraphiques. Agora Hydro-Québec de l’UQAM.

Festival Montréal baroque

Du 21 au 24 juin 2018. Billets : 514 845-7171, poste 1