Robert Lepage en vedette à Québec

Christophe Huss Collaboration spéciale
Le metteur en scène Robert Lepage
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Le metteur en scène Robert Lepage

Ce texte fait partie d'un cahier spécial.

La 8e édition du Festival d’opéra de Québec, du 24 juillet au 6 août, qui s’ouvrira avec un grand gala « Quatre sopranos sous les étoiles » dans la cour du Vieux Séminaire de Québec, proposera comme spectacle phare La flûte enchantée de Mozart, dans une nouvelle mise en scène de Robert Lepage, reprise ensuite au Metropolitan Opera de New York.

Aux débuts du Festival d’opéra de Québec, Grégoire Legendre, son directeur artistique, nous permettait de voir enfin au Québec les grandes mises en scène lyriques de Robert Lepage, qui avaient assuré sa notoriété mondiale, comme Rossignol et autres fables de Stravinski et La damnation de Faust de Berlioz.

Puis Grégoire Legendre et Robert Lepage sont passés à la vitesse supérieure avec une idée magistrale : développer un partenariat avec New York et roder à Québec de nouvelles mises en scène, proposées par la suite au Metropolitan Opera. Nous avons pu ainsi voir The Tempest de Thomas Adès et L’amour de loin de Kaija Saariaho.

Le projet 2018 est le plus médiatique jusqu’ici, puisqu’il implique une nouvelle Flûte enchantée de Mozart celle qui va succéder à New York à celle de Julie Taymor : un défi majeur.

Pour ce qui est des dispositifs, les défis techniques seront moindres que dans des projets antérieurs, par exemple la construction d’une piscine en plein Grand Théâtre pour Le rossignol de Stravinski ! « Ce n’est pas un spectacle high-tech », a déjà résumé Robert Lepage, qui, dévoilant une ligne directrice de son spectacle, a noté que la traduction française du titre est plutôt « La flûte magique » et que, souvent, « la flûte est très présente, mais la magie n’y est pas ». Il a donc promis d’associer à sa production un spécialiste de l’illusion, et spécifiquement d’une forme de magie, le « black art ». Présentée en première au Grand Théâtre de Québec le 31 juillet, La flûte enchantée, fruit de deux ans de préparation, sera reprise les 2, 4 et 6 août.

D’autres faits importants, dont deux innovations, marquent l’édition 2018 du festival. Tout d’abord, la présentation d’un opéra en version concert, Pelléas et Mélisande de Debussy, dirigé par Jean-Philippe Tremblay avec Guillaume Andrieux (Pelléas), Samantha Louis-Jean (Mélisande), et Marc Boucher (Golaud). Ensuite, une double collaboration avec Jeunesses musicales Canada. D’abord pour le second spectacle du festival, La belle Hélène d’Offenbach et, nouveauté 2018, pour l’opéra pour enfants L’aventure gourmande d’Hansel et Gretel, mis en scène par Alain Gauthier, avec Cécile Muhire et Charlotte Gagnon. Grégoire Legendre se réjouit particulièrement de cet « opéra bonbon proposé aux enfants dans les centres communautaires de loisir et d’entraide ».

Le Festival, qui accueillera aussi la grande soprano Véronique Gens pour sa première visite au Canada, reconduira sa Brigade lyrique qui essaimera les plus beaux airs d’opéra aux quatre coins de la capitale nationale du 25 au 29 juillet et du 1er au 5 août. Cette brigade est composée cette année de Marjolaine Horreaux, Éva Marie Cloutier, Keven Geddes et William Desbiens.

Trois rendez-vous

29 juillet Pelléas et Mélisande de Debussy en version de concert, dirigé par Jean-Philippe Tremblay.

31 juillet : Première de La flûte enchantée de Mozart, mise en scène par Robert Lepage.

3 août : Concert de Véronique Gens et des Violons du Roy, dirigés par Jonathan Cohen.

Festival d’opéra de Québec

Du 24 juillet au 6 août 2018. Billetterie : 418 529-0688 ou 1 877 643-8131