Aliso, Malena Zavala

Aliso est un été de mouvements lents et de chaleur bleutée, un premier album qui réussit ceci : un envoûtement. Ce que nous offre Malena Zavala depuis la grisaille londonienne, où elle a grandi après avoir quitté son Argentine natale à l’âge de trois ans, est un chant vaporeux d’après-midi équatorial. Difficile de dire où elle loge : Zavala macère son folk dans un dream-pop aux teintes jazz, rock ou soul — façon amortie, mais non sans énergie. C’est bien là ce qui fascine. Quand sa voix grave et sensuelle nourrie de trémolos, d’aigus ou de creux à la Melanie De Biasio éclôt sur If It Goes, on soupçonne chez soi un début d’hypnose. De Devendra Banhart, l’une de ses inspirations, Malena Zavala possède la rondeur des tons et la fantaisie psychédélique, mélange hautement harmonieux et surtout porteur d’un mot : liberté. Derrière sa guitare électrique en petits spasmes, la musicienne observe le doute qui lui parle à l’oreille, mais aussi l’éclosion d’une femme qui n’oublie pas ses origines. Et qui compose comme une magicienne.

Écoutez If It Goes

Aliso

★★★★
Indie folk

Malena Zavala, Yucatan Records