Bodie, Veence Hanao & Le Motel

Paru en 2013, l’album Loweina Laurae du poète/MC Veence Hanao nous avait fait grand effet, sublime rap exploratoire sur des musiques très jazz et électroniques au service d’une plume intuitive, sensible et fragile. Succès d’estime, Hanao précédait l’explosion, toute récente, du hip-hop belge… puis plus rien. Souffant d’acouphènes sévères (il raconte tout dans la sidérante Prophétie), le musicien belge avait mis sa carrière sur la glace. Joie ! il réapparaît avec ses bleus, ses doutes, sa Sinistrose sur Bodie, coécrit avec le compositeur et producteur Le Motel (Roméo Elvis), qui échafaude de riches et douces ambiances électroniques, on sublime pour ne pas trop heurter les tympans. Disque de rap atmosphérique douloureusement intime et toujours aussi finement écrit, Bodie nous rapproche de cet interprète talentueux qui épate autant par l’agilité de son flow que par sa propension à repousser le rap du côté spoken word, avec le sentiment qu’il nous rappe à l’oreille ce qui lui travaille les tripes.
 

Bodie

★★★ 1/2
Hip-Hop

Veence Hanao & Le Motel, Speakeasy