Lachrimae, Oeuvres de John Dowland. Nigel North (luth). Les Voix humaines.

Rencontre entre le grand luthiste anglais Nigel North et nos Voix humaines dans un recueil majeur paru en 1604 : Lachrimae, ou sept larmes en autant de pavanes passionnées, avec diverses autres pavanes gaillardes et allemandes qui conviennent au luth, aux violes et aux violons, à 5 parties. Il y a là larmes anciennes, plaintives, renouvelées, tristes, contraintes, amoureuses et vraies. Gaillardes et oeuvres avec luth seul sont là pour donner une respiration à la suite de lamentations. N’allez pas croire cependant qu’au fil des 17 plages l’atmosphère est à la gaudriole. Douleur intérieure, souffrance exacerbée, Dowland a parfaitement calibré ses épanchements lacrymaux par un « tétracorde descendant » qu’explique bien François Filiatrault dans la notice. Si l’espace sonore créé par les micros surprend initialement, il s’avère capital pour faire respirer cette musique que Mélisande Corriveau, Félix Deak, Margaret Little, Rafael Sanchez-Guevara et Susie Napper laissent s’épanouir avec patience en dilatant le temps.

 

Les Voix humaines interprètent Lachrimae Tristes de Dowland

Lachrimae

★★★★
classique

Oeuvres de John Dowland, Nigel North (luth), Les Voix humaines, Atma ACD2 2761