Samedi soir de semaine, Simon Laganière

Quelque vingt ans après s’être inventé une fratrie plus québécoise que nature, histoire de raconter des histoires un peu démesurées, Simon Laganière émerge en tant que Simon Laganière. Au revoir Mario Goyette des Frères Goyette, bonjour, le dedans d’un homme. Si le long chemin du personnage à la personne valait le kilométrage, l’aboutissement est une récompense. C’est la même habileté à se mettre en scène à travers une incarnation métaphorique (la « voix d’un radio bingo » dans Carte pleine, le type qui s’« inspire de Van Damme » dans Grizzly de taille), mais les chansons psych-folk n’ont plus de moustache de mononcle. C’est nommément Simon dont le « coeur [est] au fond d’un trou noir », c’est lui le « cascadeur un samedi soir de semaine ». Aveux nécessaires du gars tout seul. Mais pas complètement tout seul, quand même : il y a tout près les anciens de Tricot Machine — Matthieu Beaumont et Catherine Leduc. On appelle ça un grand risque… calculé. Et un pari réussi.
 

 

Samedi soir de semaine

★★★ 1/2
Chanson folk

Simon Laganière, Grosse Boîte

À voir en vidéo