Temet, Imarhan

Si les aînés de Tinariwen jouissent d’un succès amplement mérité, les jeunes protégés de la musique assouf moderne d’Imarhan ne devraient pas tarder à enflammer les scènes de partout à leur tour. Après un premier album intitulé Termet, plutôt fidèle à la tradition du blues touareg, les cinq musiciens originaires de Tamanrasset, dans le désert algérien, prennent des libertés avec les feuilles de route : plus de funk (l’extrait Azzaman, Ehad wa dagh), plus de beat (Alwa). La guitare, sèche et chaude (vous avez dit « wah-wah ? »), reste centrale, mais on l’enveloppe dans une ambiance psychédélique, disco presque. En blousons de cuir et jeans troués, le collectif — dont le nom signifie « ceux qui comptent pour moi » — incarne à merveille cette nouvelle génération (car il en faut bien toujours une) de la musique du Sahara. Une captation de la pièce Tamudre, prise par le réalisateur Vincent Moon, est sur YouTube. Visionnement fortement recommandé pour le maintien du taux de vitamine C.
 

Temet

★★★★
Rock touareg

Imarhan, City Slang